•                                 Suite à vos conseils, je vais essayé de donner une nouvelle chance
                                    à ce troisième sujet concernant "L'évolution du support physique".
                                    En effet, lors du premier qui parlait pourtant de ce qui existait avant
                                    le 78 tours, vous avez été 13 personnes à me mettre un petit mot.

                                    Au deuxième volet qui concernait le 78 tours, votre participation n'a
                                    plus été que de 6 personnes + 2 nouvelles. Ce que je peux comprendre
                                    car peut être que peu d'entre vous n'ont pas connus ce support ou ne
                                    l'ont pas apprécié ?

                                    Et comme pour ce sujet qui concerne les vinyles, il n'y a de nouveau que
                                    6 personnes + une personne qui découvre sans doute ces sujets ? Je me suis
                                    dit que j'allais essayé de lui donner une seconde chance, plutôt que de
                                    publier un nouveau sujet. Qu'en pensez-vous ?

     

    À l’occasion du 70ème anniversaire du vinyle en France (les premiers 45 tours simples ont été commercialisés en 1951 en France), c'était le moment où jamais de continuer ma chronique.

    Alors que l'édition du 78 tours est peu à peu abandonné aux Etats-Unis et en Europe, entre 1955 et 1958, pour certains pays du tiers-monde
    (Inde, Argentine, Philippines...) et en Russie, le 78 tours reste toutefois populaire quelques années encore. Il est également utilisé pour des productions enfantines jusque la fin des années 70.

     

    Evolution du support physique - Le disque Vinyle

     

    Bien que les techniques de microphone et d'enregistrement deviennent plus élaborés, l'arrivée du disque vinyle à microsillon dès 1946 et sa commercialisation en 1948 va connaître de plus en plus de succès, non pas grâce à ses qualités techniques ou sonores , mais uniquement grâce à ses aspects pratiques, parce que plus léger et plus facile à utiliser (avec l'arrivée des premières platines "modernes", etc.). Pour écouter chacun d'eux, il fallait pouvoir changer sa vitesse, ce qui élimina les anciens phonographes. Autre changement important, l'aiguille d'autrefois était remplacé par une très fine pointe, appelée saphir ou diamant, qui n'abîmait pas les disques et n'avait plus besoin d'être changée fréquemment.

     

    Evolution du support physique - Le disque Vinyle

    Evolution du support physique - Le disque Vinyle

    Elvis Presley à Memphis en 1957

     Evolution du support physique - Le disque Vinyle

    Même les stars font de la pub pour les vinyles !

     

    Autre évolution importante dans ce contexte est l'enregistrement. Alors que le disque 78 tours s'enregistrait en direct, sans aucune possibilité de modification après enregistrement (si un problème technique ou artistique survenait, il fallait en regraver un autre, ce qui obligeait l'artiste à recommencer le morceau depuis le début.) L'apparition du magnétophone vers 1950, qui fixe les sons sur une bande magnétique faite d'un ruban en matière synthétique (acétate, PVC, polyester) recouvert de fines particules de fer va nettement améliorer le travail du studio. On peut donc réécouter, supprimer certains passages, puis graver une matrice (moule) pour fabriquer des disques. C'est Frank Sinatra qui fut le premier artiste à sortir sur ce format, avec une réédition de "The Voice of Frank Sinatra", sorti deux ans plus tôt en 78 tours.

     

    Evolution du support physique - Le disque Vinyle

     

     

    Il existe alors différents formats et plusieurs vitesses de lecture : le 33 tours tournant à 33 tours 1/3 par minute et ayant généralement un diamètre de 30 cm et, plus rarement le 25 cm, à la fin des années 50 et au début des années 60. Le disque 33 tours standard est appelé LP ou "Long Play" et à généralement une durée de 20 à 30 minutes par face. Et le 45 tours tournant à 45 tours par minute et qui a un diamètre de 17 cm et contient une chanson
    par face. C'est l'ancêtre du CD deux titres, lui aussi appelé "Single". Il existe également des 45 tours de 4 titres, appelés EP pour "Extended Play", plus long qu'un single, mais plus courts qu'un album. La fabrication des 45 tours ayant été dictée par une décision purement commerciale, avec pour public cible principalement les adolescents pour son coût moins onéreux que le 33 tours. Principalement vers la fin des années 70, beaucoup de maxi 45 tours (30 cm de diamètre) furent édités pour contenir des morceaux plus long et eurent beaucoup de succès auprès des disc-jockeys et de certaines radios libres. Très souvent, ces disques incluaient des versions inédites, des remix ne figurant pas sur les albums officiels. On les nomme "Bonus tracks" ou "B-Sides" sur les rééditions en CD. Un autre support nettement plus confidentiel exista également : disque 16 tours, utilisé principalement pour des oeuvres littéraires à  destination principalement des malvoyants.

     

     Evolution du support physique - Le disque Vinyle

    Evolution du support physique - Le disque Vinyle

    Evolution du support physique - Le disque Vinyle

     Le Vinyle est partout, même dans la BD

     

    Par contre, un public plus nanti fut ciblé aux Etats-Unis dans les années 1956 à 1958 afin qu'il soit utilisé dans un tourne-disque d'automobile, mais il fut rapidement abandonné. 

     

    Evolution du support physique - Le disque Vinyle

     

    Enfin, certaines variétés de vinyles sont colorés ou translucides. On trouve également des "Pictures Discs"  affublés d'un dessin ou d'une photo sur leurs faces. Certains sont découpés en forme de fleur ou d'étoile, d'autres encore ont une face gravée et l'autre vierge ou pyrogravée. 

     

    Evolution du support physique - Le disque Vinyle

     

    En vérité, toutes les fantaisies sont possibles mais ces dernières s'adressent principalement à des collectionneurs. Avant la Seconde Guerre mondiale, les 78 tours étaient emballés dans des pochettes en carton avec dessus le logo de la compagnie discographique qui éditait l'album.

     

    Evolution du support physique - Le disque Vinyle

    Pochette de 78 tours

     

    Par la suite, la pochette devint l'élément visuel d'un album de vinyles (carré de + ou - 31,5 cm pour les 33 tours) et plus petite pour les 45 tours. En fait, la pochette servait à promouvoir le contenu du disque et/ou communiquait les aspirations de l'artiste. Certains pouvaient s'ouvrir en offrant un panel de photos, le tout à travers un travail sur l'image et la typographie.

     

    Evolution du support physique - Le disque Vinyle

    Pochette 33 tours - "Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band"

    Evolution du support physique - Le disque Vinyle

    Pochette 33 tours - "Nevermind"

    Evolution du support physique - Le disque Vinyle

    Pochette 33 tours - "Dangerous" 

     

     


    11 commentaires
  •  

     

    Bonjour les amis,

    Comme vous le savez maintenant, je suis relativement récent sur Eklablog.

    Avec l'été qui pointe le bout de son nez, certaines personnes sont moins présentes sur leur blog et en commentaires.

    J'aimerais savoir ce que vous faites durant cette période ?

    Vous publiez moins ou plus du tout ? Vous vous mettez en pause en attendant le mois de septembre ?

    Que me donneriez-vous comme conseil ? Déjà... je vais voir combien de réponses j'obtiendrai ? Ce sera déjà un bon test !

    Je vous sollicite car certains de mes sujets semblent obtenir une audience et ensuite, plus forcément autant alors que les commentaires étaient encourageants. De plus, au niveau des newsletters j'ai beaucoup moins d'inscriptions sur mon blog "Les voyages de Fred" et sur l'autre "The Crooners", alors que vous m'avez encouragés à les créer. Car, forcément, si vous ne recevez pas d'alertes, vous ne savez pas qu'il existent de nouveaux sujets ?

    Bien entendu, je sais que certains sujets peuvent être moins intéressants que d'autres pour certains... moi même, quelquefois, je ne sais trop quoi mettre comme commentaire ? Tout ce "blablabla" n'est pas une critique mais un simple constat !

    Et donc, selon vous que puis-je faire pour améliorer mon audience ? Je me suis déjà inscrit sur l'index d'Eklablog, sauf le dernier sur mes voyages car c'était trop tôt. Ce n'est pas que je veuille absolument des abonnés par centaine, mais plutôt... je dirais... une fidélité à mes publications. Semblable à celle que je vous accorde car grâce à vous, j'élargis mes connaissances par les sujets que vous traitez. Et c'est bien comme cela car j'aime apprendre encore et toujours et cela, tant que ce sera possible ?

    Je vous souhaite une excellente journée.

     

     

     

     

     

     


    11 commentaires
  •  

     

    Bonjour à toutes et tous,

    "Le nombre d’êtres humains qui vivent sous le seuil de la pauvreté est passé de 1,5 milliard à 750 millions en vingt ans. Tout cela vient du fait que nous prenons davantage soin des autres et sommes davantage concernés par leur sort. La bienveillance et l’amour altruiste représentent la meilleure façon d’accomplir le double bien des autres et de soi-même.
    Il faut oser la bienveillance. Oser, aussi l’enseigner dans les écoles comme un outil précieux permettant aux enfants de réaliser leur potentiel naturel de bienveillance et de coopération. Oser prendre sérieusement en compte le sort des générations futures, et modifier la façon dont nous exploitons aujourd’hui la planète qui sera la leur demain. Oser, enfin, proclamer que la bienveillance n’est pas un luxe, mais une nécessité."
     
    Photo et citation par Matthieu Ricard

     

     

     

     


    7 commentaires
  •              Ce matin, je commence une nouvelle rubrique qui je l'espère vous intéressera ? 
                 Elle s'adresse aux plus anciens qui ont connus ces objets et peut être aux plus jeunes ?

    post card

    A la maison

    Vous souvenez-vous ?

    Vous souvenez-vous ?

    Vous souvenez-vous ?

     Vous souvenez-vous ?

     


    16 commentaires
  •  

     

    On aime tellement les chansons à succès !
    Mais parfois, on aime encore plus leurs parodies.

    Ca m'amuse beaucoup. A partir du moment où ça n'est pas méchant !

     

      

    Parodie de chanson : "Le téléphone pleure"

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires