•  

     

     

    Quiz musical

     


    Vous jouez avec moi ?


     

    Un p'tit jeu, ça vous dit ?

    Il s'agit d'un mini quizz sur des chanteurs français

    Les réponses seront données demain vers 17h00 ci-dessous et pour permettre à un maximum de personnes de jouer, je ne publierai que demain vos réponses.

     

    Ces images vous inspirent quelles chansons et interpréter par qui ?
    (1)

    Petit quiz sur des chanteurs

    Dick Rivers

    Eddy Mitchell

    Johnny Hallyday

     

    (2)

    Petit quiz sur des chanteurs

    Françoise Hardy

    Nino Ferrer

    Serge Lama

     

    (3)

    Petit quiz sur des chanteurs

    Dave

    Jeanne Mas

    Marie Laforêt

     

    (4) 

    Petit quiz sur des chanteurs

    William Sheller

    Ringo

    Carlos

     

    (5) 

    Petit quiz sur des chanteurs

    Taboo Combo

    Philippe Lavil

    Claude Nougaro

     

    (6) 

    Petit quiz sur des chanteurs

    Marc Lavoine

    Claude François

    Michel Sardou

     

     

     

     


    Mes réponses


     

     

     

     

     

     

     


    13 commentaires
  •    

     

     

     

    Olivia de Havilland


    (1916 - 2020)


    "D" comme DE HAVILLAND


     

     

    De son véritable nom, Olivia Mary DE HAVILLAND née à Tokyo le 1er juillet 1916, d'un père homme d'affaires et d'une mère, professeur de littérature anglaise, dont les destins se croisèrent fortuitement dans la capitale japonaise. Elle a 2 ans à peine, lorsque ses parents se séparent. Mme De Havilland prend ses deux filles sous le bras et rentre en Angleterre. Mais, lors de l'escale de San Francisco, Olivia tombe malade. Si gravement que le pédiatre déconseille momentanément la poursuite du voyage. C'est ainsi que les deux soeurs connaîtront une enfance américaine. Sous le charme de la Californie, mère et filles s'installent en effet à Saratoga, en 1918. Olivia y fait de brillantes études, collabore à de nombreuses productions théâtrales scolaires et obtient même une bourse pour le très prisé Mills College, qu'elle ne devait jamais fréquenter.

    Le parcours qui mène Olivia De Havilland à Hollywood n'est pas typique des histoires édifiantes que l'on raconte alors sur la genèse des stars. Pas de dénicheur de talents sur sa route. Pas plus que d'emplois de serveuse ou d'hôtesse dans son curriculum. A l'origine, une naturelle curiosité, en cet été 1934, pour une production du "Songe d'une nuit d'été" montée, au Hollywood Bowl de Los Angeles, par le célèbre metteur en scène européen Max Reinhardt, fraîchement immigré. Par le biais d'amis influents, elle est admise aux répétitions et obtient d'être la seconde doublure de Gloria Stuart, qui tient le rôle d'Hermia. Mickey Rooney y est Puck. Puis, le destin s'en mêle. La première doublure est appelée sur un plateau de tournage et, à cinq jours de la première, Gloria Stuart reçoit la même convocation. Hermia est désormais à elle.

    Une adaptation filmée de la pièce connaîtra un succès immédiat, et la carrière de l'adolescente s'envole d'emblée vers les sommets, grâce au tandem qu'elle forme très vite avec Errol Flynn, bel homme, sportif et séducteur, pour lequel elle gardera toujours une tendresse inavouée. Capitaine Blood (1935); La Charge de la brigade légère (1936); Les Aventures de Robin des Bois (1937) sont quelques fleurons de cette époque. Très vite aussi lui vient l'envie de rôles plus complexes. Mais la rigidité du système des contrats et la toute puissance des studios ne permet guère ce genre d'épanouissement. On l'assimile plus volontiers à ces actrices au visage d'ange jouant les jeunes aristocrates effarouchées, partenaires de charme des figures masculines emblématiques de la scène hollywoodienne. Ses premiers grands films sont autant d'associations au gotha des comédiens du studio Warner qui la chaperonne pour ses premiers pas sur les écrans : elle joue aux côtés de James Cagney, de George Brent ou de Dick Powell.

    Il faudra que James Stewart serve de monnaie d'échange pour que la Warner consente à la "prêter" à David O. Selznick en vue d'Autant en emporte le vent (1939). Une demande que n'osera plus réitérer le même Selznick pour Rebecca (1939), préférant confier le rôle à sa soeur l'actrice Joan Fontaine. En 1942, alors que son contrat de sept ans arrive à terme, la Warner décide unilatéralement de le prolonger. Il s'ensuivra un procès monstre, qui fera date dans l'histoire des studios et sera à l'origine d'un amendement, dit De Havilland, limitant dorénavant la durée formelle des contrats à sept ans.

    Pour des générations entières, son nom reste à jamais lié à "Autant en emporte le vent" dont elle fut la douce et fidèle Mélanie. Sa performance d'actrice y est unanimement saluée et lui vaut une nomination aux oscars pour le meilleur second rôle. Elle en retire l'intime conviction qu'elle possède le talent nécessaire à l'interprétation de rôles plus ardus que ceux qui lui sont proposés par la Warner. Et, ayant obtenu gain de cause, Olivia de Havilland se voit enfin offrir la possibilité de varier le registre de ses apparitions à l'écran. Elle obtient ainsi une série de succès retentissants à partir de 1946. Son jeu s'étoffant au fil de ses nouvelles expériences, on lui découvre un sens du tragique et une disposition à l'ambiguïté dans des films tels que La Fosse aux serpents (1948) d'Anatole Litvak, À chacun son destin (1946) de Mitchell Leisen et L'Héritière (1948) de William Wyler. Elle remporte d'ailleurs deux oscars pour ces deux derniers films.

    En 1946, elle épouse l'écrivain Marcus Goodrich, dont elle aura un fils, Benjamin (1949). En 1952, elle est membre du jury du festival de Cannes. C'est le journaliste Pierre Galante qui l'accueille à sa descente d'avion. Il ne se contentera pas de l'interviewer. Il l'épousera (1955-1978) et lui donnera une fille Gisèle (1956).

    A la fin de sa carrière cinématographique, Olivia de Havilland fait quelques apparitions au théâtre, à Broadway, et à la télévision où elle obtient un Golden Globe pour son rôle dans "The mystery of Anna" en 1987.

    La vie d'Olivia De Havilland ne fut pourtant pas exempte d'épreuves. La mort de son fils Benjamin, en 1991, fut la plus douloureuse. Mais il y eut aussi un vicieux procès qui l'opposa à Jack Warner, sa brouille de quarante ans avec sa soeur, Joan Fontaine, et deux divorces. De quoi modifier fondamentalement la philosophie que l'on peut avoir de l'existence. Depuis 1955, elle s'était installée à Paris, au lendemain de son mariage avec Pierre Galante.

    Elle était en 2020 la seconde actrice la plus âgée au monde, juste après celle qui la double en français dans beaucoup de ses films, Renée Simonot (née en 1911), la mère de Catherine Deneuve. Elle décède à Paris à l'âge vénérable de 104 ans de causes naturelles.

     

     


    Mes 3 films préférés


     

     "D" comme DE HAVILLAND "D" comme DE HAVILLAND "D" comme DE HAVILLAND

     

    (Pour en savoir plus sur l'un de ces films, cliquez sur son image)

     

    Coup de chapeau

      

    @forever

     

     

     

    >


    16 commentaires
  •  

     

      


    Bon début de semaine !


    Mais dans la bonne humeur, n'est-ce pas !




    Parfois, je n'ai pas d'idées bien précises pour

    cette rubrique. Et puis, quelques publications

    apparaissent...

     

    Le lundi, c'est sourire !

     

    Comme on parle de sexe.

    Un peu plus tard... toujours Adam et Eve

     

    Le lundi, c'est sourire !



    Mais on change d'époque. Comme vous le savez

    puisque vous suivez mes publications, 

    le samedi soir... il y a longtemps je sortais

    en discothèque et donc...

     

    Le lundi, c'est sourire !




    Certains ne sortent pas pour danser.

    Alors, lorsque la situation sanitaire s'est un peu

    améliorée...

     

    Le lundi, c'est sourire !

     

    Hé, hé, hé, vous imaginez...



    Mais à partir d'un certain âge, certains ont

    eut des surprises.

     

    Le lundi, c'est sourire !

     

    Et, comme à mon habitude, j'ai une pensée

    émue pour les hommes... encore mariés : 

     

    Le lundi, c'est sourire ! 

    Le lundi, c'est sourire !

     

    Mais, beaucoup peuvent être heureux en ménage !

     Le lundi, c'est sourire !

     

    Comme nous sommes dans ce sujet délicat,

    faisons table rase des idées préconçues.

     

    Le lundi, c'est sourire !

     

    Mais, certains vivent dangereusement.

     

    Le lundi, c'est sourire !

     

    Du coup, certaines se vengent.

     

    Le lundi, c'est sourire !



    ou 

     

    Le lundi, c'est sourire !

     

    Alors, certaines par déception,

    mettent une petite annonce :

     

    Le lundi, c'est sourire !

     


    D'autres prennent patience.

    Et c'est pas toujours facile !!!



    Le lundi, c'est sourire !

     

    Dans certaines peuplades, un jour ou l'autre,

    elles trouvent le moyen de se venger.

     

    Le lundi, c'est sourire !

     

    Le lundi, c'est sourire !



    Et puis... sans qu'on s'en rende compte,

    on a vieillit... mais on reste toujours aussi "vert" !

     

    Le lundi, c'est sourire !



    Peut importe l'âge que tu as

    ou

    qui tu es dans la vie

     

    Le lundi, c'est sourire !



    le sexe fait partie intégrante de notre vie

      

    Le lundi, c'est sourire !

     

     Mais peut réserver quelquefois des surprises.

     

    Le lundi, c'est sourire !



    Et surtout en vacances et pour ceux qui me

    suivent sur mon blog "Les Voyages de Fred"

    comme je vous l'ai dit, je suis allé 

    plusieurs fois en Thaïlande.

    Prochainement, il y aura des photos,

    tout cela pour vous dire

    que certains ont eu des surprises...

     

    Le lundi, c'est sourire !

     

    Et oui... dans ce pays, certains jeunes hommes

    sont tellement efféminés qu'ils

    ressemblent traits pour traits à des femmes.

      

    Donc, ne prenez pas de risques, prenez

    une copine avec vous...

    mais pas forcément une blonde hein !!

     

    Le lundi, c'est sourire !

     

    Et puis, n'attendez pas trop longtemps surtout !

     

    Le lundi, c'est sourire !



    A la semaine prochaine !



     

     

     

    Le lundi, c'est sourire !

     

     

     


    16 commentaires
  •     Dans ma jeunesse, le jour de sortie était évidemment le samedi soir.

        Aussi, j'ai voulu vous faire revivre cette époque afin de vous faire (re)découvrir les tubes
        de mes années où comme Travolta dans son célèbre film "La Fièvre du samedi soir", je mettais
        un temps fou à me faire "beau" pour aller danser... 

        Un ou plusieurs groupe(s) ou chanteur(euse) seront présenté(e)s chaque samedi avec ses tubes
        les plus connus !

        

      

     

     

     


    DANSEZ MAINTENANT

    AVEC

     

    THE SYLVERS

    Vive le DISCO !

     

     

    Comme vous, de temps en temps, je redécouvre

    des chansons...

    Bien sûr, lorsque je sortais en discothèques 

    et qu'une chanson me plaisait particulièrement,

    j'allais demander le titre ou l'interprète 

    au disc-jockey mais pas toujours !


    "Boogie Fever"



    est l'un de ces titres que je redécouvre.

    Idem pour ce groupe vocal familial américain

    un peu à l'image des Jackson Five,

    mais bien moins connu.

    D'ailleurs, qui s'en souvient aujourd'hui ?

     

     

     


    TINA CHARLES

     

    N'est plus pour vous une inconnue, 

    vu que je vous en ai parlé précédement

    la voici dans l'un de ces gros tubes : 

     

    "I Love To Love"

     

    Cette chanson est extraite de son premier album

    dont le nom est le même que la chanson.

    Elle fut en tête des Charts pendant trois semaines.

     

    Vive le DISCO !



    La chanson suivante paru sur l'album "Children of the World"

    en 1976 rencontre un énorme succès dans

    les Charts américains et canadiens et se classe n°1.

    Son titre :


    "You Should Be Dancing"

     

    Vive le DISCO ! 

      

      

    Bien que le groupe 



    THE BEE GEES


    était déjà très connu depuis la fin des années 60,

    avec comme membres les frères Barry, Robin et Maurice Gibb.

    C'est avec cette chanson qu'il se lancerons dans le disco

    et elle figurera dans le film qui remportera

    immense succès un an plus tard :


    "Saturday Night Fever"

     



    Autre gros succès de l'époque dont je me souviens très bien

    et sur lequel je dansais beaucoup également :

     

    "You'll Never Find Another Love Like Mine" 

     

    Vive le DISCO !




    Cet artiste américain né le 1er décembre 1933 à Chicago, 

    était un chanteur de jazz, de blues et de soul.


    LOU RAWLS


    Comme souvent dans la grande famille de la musique "black"

    c'est à l'église dès l'âge de 7 ans qu'il commencera

    à chanter dans les choeurs.

    Et à 20 ans, on le retrouve chanteur de gospel avant de se lancer

    dans une carrière plus commerciale.

      

     

    - BONUS -


    Bien sûr, en ces années où le disco règne en maître,

    il existe d'autres styles de musique.

    Et voici une chanson de l'époque que je vous invite à redécouvrir. 

    Autant vous l'avouer de suite, les slows étaient

    bien sûr attendus avec impatience...

     

    JOHN MILES

     

    Vive le DISCO !

     

     

      

     


    8 commentaires
  •  

     

    Trouvée tout à fait par hasard sur Facebook.

    Originale n'est-ce pas ?
    Ce sera mon coup de coeur du jour !

     

     

     

     


    16 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires